Quand politique et dérèglement climatique ont du mal à se comprendre : exemple avec l’huile de palme

On avait eu l’occasion de dire ce que l’on pensait de la volonté de Total d’importer de l’huile de palme d’Asie du Sud-Est avec des bateaux propulsés au fioul pour faire des agro-carburants en France et in fine … profiter d’une fiscalité « verte ».

huile palme.jpg

Reconnaissez qu’il y a là une aberration.

Et bien non … vu de l’exécutif.

En effet, une députée, madame Laurianne Rossi – LREM, a déposé un amendement visant à exclure du bénéfice de la fiscalité verte les agro-carburants à base d’huile de palme. On rappelle que l’huile de palme a parcouru des milliers de kms avec des bateaux propulsés au diesel.

Mais voilà que le rapporteur LREM Joël Giraud ainsi que le ministre Gérald Darmanin ont décidé de ne pas valider cet amendement.

Alors que l’encre du rapport du GIEC n’est pas encore sèche, on fait exactement le contraire de ce qu’une politique bas-carbone nous invite à faire.

Nous aimerions disposer d’un bilan carbone global de cette chaîne qui va de la production d’huile de palme en Asie jusqu’à la consommation finale sous forme de carburant.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s