Quand on ne voit pas OU qu’on ne veut pas voir sur les vertus du service public. L’exemple des bornes électriques.

La transition énergétique passe pas la mobilité électrique, c’est une évidence. La mobilité est aujourd’hui la plus grande consommatrice (hors période Covid 19) d’hydrocarbures et donc d’émission de CO2. Il est donc extrêmement profitable de basculer vers une mobilité électrique qui soit adossée à un mix énergétique décarboné comme la France en dispose.

Maintenant, faire que les français achètent des voitures électriques n’est envisageable que si on leur offre la possibilité de recharger leur voiture avec simplicité et fiabilité, sans stress. Et là, nous n’y sommes pas encore.

C’est ainsi que le gouvernement vient de décider de dégager une enveloppe de 100 millions d’euros au bénéfice de l’installation de bornes de recharge rapide sur les grands axes, en plus de ce qu’il avait annoncé en mai 2020 sur le fameux plan « 100 000 bornes » avant fin 2021 (C’est maintenant !!!).

Or, s’engager dans un tel programme coûte beaucoup d’argent. Pour lever ce verrou, l’état a décidé d’aider les professionnels de l’installation de bornes avec une aide par borne autour de 30 % de l’investissement. On explique que ces aides sont nécessaires car le plan de maillage du territoire national en bornes de recharge est très insuffisant.

Maintenant, si l’état prétend devoir s’en occuper, c’est qu’on rentre dans des principes de politique publique. On va donc faire un pas de plus pour aller vers le service public.

En clair, on va suggérer que le déploiement des bornes, a minima pour atteindre les objectifs que nous nous étions fixés pour la France, soit adossé à un grand plan d’électrification pour l’équipement de bornes qui soit piloté par Enedis. En effet, Enedis a les compétences, les outils, l’engagement qui doivent permettre de rendre réalistes les ambitions énoncées par le gouvernement. Pire (ou mieux), Enedis peux être un accélérateur dans le déploiement des bornes de recharge avec par exemple le pré-équipement de résidences en collectif avec des dispositifs comparables aux colonnes verticales des immeubles.

On le voit nettement ici, le service public (de l’électricité) peut être un formidable atout dans la lutte contre le réchauffement climatique avec la conversion du parc automobile mais … sans doute des intérêts privés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s