Reparlons un peu d’EDF qui est sous les feux des projecteurs

On l’a appris il y a quelques jours, le président du groupe EDF Jean-Bernard Levy va être reconduit (sur décision manifestement de l’Elysée)… une première depuis Marcel Boiteux !

Pour autant, cette reconduction ne peut apparaître comme étant la preuve que tout va bien au sein d’EDF.

En effet, la situation financière préoccupe l’électricien français et son actionnaire principal, l’état. L’entreprise a besoin d’argent frais, de beaucoup d’argent. Pour répondre à ce besoin, l’état a déjà mis la main au portefeuille avec environ 10 milliards d’Euros au bénéfice d’EDF.

Il faut reconnaître qu’EDF multiplie les initiatives louables … mais coûteuses.

Il faut assurer une sûreté renforcée pour les réacteurs existants (avec le grand carénage). Il faut préparer l’avenir avec de nouveaux réacteurs -sauf à considérer que les moyens pilotables ne seront pas nucléaires ( gaz, charbon, etc.).

Par ailleurs, EDF s’est engagé dans des projets d’ampleurs avec les plans « solaires  » et « batteries » qui vont nécessiter des ressources (moindres comparativement au nucléaire mais tout de même importantes).

Enfin, EDF doit gérer socialement les fermetures programmées de Fessenhein et Cordemais avec des mesures d’accompagnement significatives pour les salariés.

Tout cela coûte de l’argent, beaucoup d’argent.

L’état a donc très certainement décidé de prolonger Jean-Bernard Levy mais de lui demander expressément de faire des propositions d’évolution du périmètre du groupe. Pour faire simple, l’état demande à EDF de faire évoluer le groupe afin de retrouver des marges de manœuvre financières. Cela laisse à penser que l’état souhaite vendre EDF par appartement.

On entend par exemple que les activités « Energies Renouvelables », « Services Energétiques », « Ventes » pourraient être plus ou moins privatisées et qu’en parallèle, le nucléaire serait nationalisé. Du coté des gestionnaires de réseaux, les scénarios ne sont pas encore très clairs.

Sans nous précipiter dans l’analyse des intentions du gouvernement, nous pouvons d’ores et déjà dire notre attachement à un service public de l’électricité où le nucléaire n’est pas bradé, où la péréquation tarifaire est préservée et où l’excellence de la filière électrique française est dynamisée.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s