Après l’article d’hier sur l’abandon de nos fleurons industriels, nous devons malheureusement poursuivre sur l’abandon de nos ambitions en R&D.

Il n’y a pas d’industrie dans la durée sans investissements conséquents en R&D.

Donc, s’il n’y a pas d’investissements conséquents en R&D, il ne peut y avoir d’industrie sur le long terme. Il y a donc de quoi s’inquiéter.

Malgré les annonces du Président qui évoquait un investissement équivalent à 3% du PIB dans la recherche pour la France, on reste sur une tendance bien loin de cette ambition.

Dans un secteur qui nous concerne (sur l’énergie) et qui doit jouer un rôle majeur dans la transition énergétique, j’ai nommé la distribution de l’électricité, Enedis engage 56 m€ de budget dans la recherche sur les smartgrids et autres sujets de préparation de l’avenir.

56 m€, c’est 0,4% de son Chiffre d’Affaire, c’est seulement 8% des dividendes versés !!!

On est très loin, très très loin de ce qui peut s’apparenter à 3% du PIB.

Et en restant dans l’énergie, on apprend ces jours-ci que le CEA abandonne le projet ASTRID sur le réacteur nucléaire à neutrons rapides (très économiques en combustible et très efficaces dans la réduction des déchets nucléaires les plus radiotoxiques).

astrid

C’est selon le CEA entre 700 et 800 millions d’Euros d’investissement cumulé qui serait « abandonné ».

Ces quelques 750 millions d’euros, c’est 2 mois de soutien au rachat de l’électricité renouvelable. Le président Macron l’a dit lui-même il y a quelques mois, l’état engage plus de 4 milliards d’euros par an pour racheter l’énergie renouvelable très au dessus des prix de marché afin de rémunérer ceux qui ont financer ces projets éoliens ou photovoltaïques. Pour les mieux informés, certains ont fait fortune grâce à ces dispositions – des fortunes en centaines de millions d’euros – grâce à l’état !

Quand le président dénonce les rentes accordées à certains services publics, il devrait regarder les rentiers de l’état sur le « green business ».

Ces 750 millions dédiés à ASTRID, sur 15 ans, ont été l’occasion de mieux comprendre et de designer un réacteur à neutrons rapides. Si ce n’est pas la France qui le fera, d’autres le feront, tant pis pour nous.

C’est ça la Recherche et Développement.

Le CEA mais l’ensemble des acteurs publics et privés doivent investir beaucoup plus en RetD sans quoi, inéluctablement, nos activités industrielles vont disparaitre. Et tous les emplois qui vont avec.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s