Voilà la 6ème question du questionnaire sur la PPE

On nous demande pour celle-ci :

S’agissant des efforts à engager pour chacune des énergies renouvelables suivantes, faut-il à votre avis :

éoliennes à terre

éoliennes en mer
photovoltaïque
biogaz
bois énergie
hydroélectricité
géothermie

  • accélérer / ralentir / stopper / maintenir le rythme / sans opinion
Sur cette question qui relève moins d’une opinion que de choix financier, nous tenterons de l’aborder avec méthode.
Le ministère a sur cette question majeure le souci d’orienter les aides de façon efficace par rapport à des objectifs. Nous l’avons dit pour les questions précédentes de la PPE que le véritable objectif est de réduire les émissions de CO2. Nous avons ainsi préconisé d’investir massivement dans l’isolation du bâti et dans la conversion de système de chauffage très émetteurs de CO2 (fioul principalement) vers des solutions de types pompes à chaleur.
Pour cette 6ème question sur la production d’énergie renouvelable, nous préconisons une approche pragmatique. Si la solution contribue efficacement à la réduction des émissions de CO2 et qu’elle ne demande des aides de la collectivités « insupportables », alors il convient de les développer. Nous souhaitons également ne pas faire des choix sans regarder les expériences vécues par nos voisins.
Sur l’analyse, chacune de ces énergies doit être considérée par rapport à des critères objectifs qui sont :
  • l’intermittence (qui a un coût)
  • la prévisibilité (qui pour l’électricité est une donnée majeure)
  • le coût de l’investissement
  • le coût d’exploitation
  • les emplois induits
  • l’impact environnemental global

Ainsi, pour les éoliennes, l’intermittence et l’imprévisibilité vont dépendre de là où on les installe. Plus l’emplacement permet de réduire ces deux facteurs, plus l’investissement sera pertinent. Il faut donc cibler les endroits et s’y engager. A contrario, il ne faut pas comme cela s’est passé faire des installations parce qu’il y a des aides sans se préoccuper du « vrai » rendement.

Cette analyse est transposable à l’identique pour le photovoltaïque. On peut constater qu’au périmètre européen, on a investi énormément le plus de moyens dans l’installation de panneaux photovoltaïques  là on a quasiment le moins de soleil (en Allemagne). Pas très efficient. De plus, la contrainte induite par l’intermittence et l’imprévisibilité est compensée par des moyens de production fortement émetteurs de CO2.

Pour le biogaz et la filière bois, on peut penser que la France a des atouts avec une agriculture forte et un domaine forestier très important. Il faut cependant à la fois organiser la filière pour favoriser une économie circulaire. Déplacer par camion les intrants d’un méthaniseur pour faire du biogaz n’est pas très pertinent. Idem pour le bois s’il faut lui faire faire des centaines de kilomètres en camion, cela n’a plus de sens.

Pour l’hydro-électricité, c’est évidemment un levier majeur de la réussite de la transition énergétique. C’est une énergie renouvelable qui, avec des stations de transfert d’énergie par pompage (STEP), permet de stocker une part des surplus d’électricité. C’est une énergie renouvelable qui souffre peu de l’intermittence, qui est très souple (on peut produire immédiatement et arrêter rapidement la production.

Enfin, la géothermie est très clairement un moyen de production de l’électricité quasi-idéal. L’Islande qui tire 70% de son électricité de la géothermie C’est aussi un moyen particulièrement respectueux de l’environnement pour le chauffage. On a en France quelques exemples de réseaux de chaleur alimentés par des sources géothermales.  Malheureusement, la France n’est pas l’Islande et l’Islande est loin de la France.

On ne dispose pas des mêmes facilités pour récupérer cette chaleur (sans limite) et on ne peut tirer une ligne électrique de l’Islande vers l’Europe. Mais il faut clairement profiter au maximum de cette source d’énergie.

L’analyse pourrait être considérablement approfondie mais nous avons souhaité donner quelques axes de réflexion avec responsabilité et pragmatisme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s