Quelle transition énergétique pour l’Allemagne ? Pas très clair.

Les allemands ont été en pointe dans la fermeture de Fessemheim. Ils ont également servi la cause des anti-nucléaires français qui « exigeaient » la fermeture de la centrale alsacienne.

Maintenant que Fessemheim est quasiment fermé et que de facto l’accès à une énergie bon marché est moins facile pour nos amis allemands, et bien on construit une centrale au charbon.

En effet, Uniper, le géant allemand de la production d’électricité massivement carbonée filiale du finlandais Fortum, vient d’inaugurer Datteln 4 près de Dusseldorf. C’est tout de même un budget de 1,5 milliards d’euros pour 1100 MW de puissance.

Est-ce bien sérieux ?

Fermer à la hussarde des réacteurs nucléaires comme l’a fait l’Allemagne en annonçant un engagement massif dans la décarbonation de son économie pour en arriver là …

On peut clairement s’interroger sur l’opportunité qu’aurait constitué un maintien du parc nucléaire le temps d’une transition bien orchestrée.

 

place-charbon-mix-electrique-france-allemagne_1

 

Reconnaissons cependant que les ONG du type Greenpeace qui se sont tellement battu contre le nucléaire sont déçu par une telle décision sur le charbon. Nous le sommes tout autant et nous espérons que les dirigeants européens et français comprendront un jour que les renouvelables ont besoin de ressources en appui – pour prendre en compte l’intermittence – et que cet appui ne peut passer par le charbon.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s