Un moment vraiment particulier quand Elisabeth Borne dit à l’Assemblée Nationale : « EDF vend son électricité à perte… à terme ». Un lapsus terrible.

Lors de l’audition de la ministre par la Commission des Affaires Economiques de l’Assemblée Nationale le 30 avril dernier, il s’est passé ce moment toujours particulier du lapsus révélateur.

Madame Borne souhaitait préciser les risques liés à la volatilité des prix de l’électricité avec une maitrise réelle du sujet (on a connu bien pire comme ministre en charge de l’énergie) et là, le fameux lapsus révélateur, les synapses qui se croisent, les neurones en turbulence, les cordes vocales en figures libres, trop tard.

Et sort la phrase qu’il ne fallait pas dire, la vérité qu’on sait mais qu’on doit garder secrète :

EDF vend son électricité à perte……. à terme. [Elisabeth Borne, le 30 avril 2020]

On en est à la 54ème minute et 30 secondes d’audition. La concentration s’est sans doute relâchée.

lapsus

Soyons clair, tous les lapsus ne méritent pas une analyse psychologique approfondie mais celui est très représentatif de quelque chose qu’on veut taire mais dont on est informé voire convaincu.

Le débat sur l’ARENH en cours est évidemment aux origines de ce lapsus…

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s