L’effet de la crise sanitaire mondiale sur l’un des leaders français des énergies renouvelables.

Le Groupe NEOEN nous annonce qu’il ne va pas être en capacité de réaliser tous les projets de production d’électricité éolienne et photovoltaïque qu’il avait engagé.

Mais les dernières publications de NEOEN nous en disent plus. Ce groupe qui récemment dépassait le milliard d’Euros de capitalisation boursière nous annonce qu’il a triplé son bénéfice net en 2019 soit un résultat net de 36 millions d’Euros.

solaire

Rappelons que l’état (dixit le président Macron) dépense presque 5 milliards d’Euros d’argent public en soutien au développement des énergies renouvelables. Une paille dans un contexte où les finances de l’état sont exsangues.

Mais NEOEN nous dit autre chose. La société a récemment publié un communiqué indiquant qu’elle ne pourra assurer la mise en service de tous ses projets. Et la raison mise en avant est que la crise sanitaire mondiale ne lui permet pas de disposer des matériels destinés au photovoltaïque, à l’éolien et au stockage.

Pourquoi cela ? Et bien tout simplement parce que ces matériels nécessaires à ces ENRs sont massivement fabriqués en Asie et que l’acheminement de ces éléments est aujourd’hui quasi-impossible.

Nous ne sommes pas en capacité de vous dire ici combien des 5 milliards d’Euros d’aides publiques vont à la Chine et à quelques autres pays asiatiques mais nous sommes clairement en capacité de vous dire que beaucoup des emplois industriels de la fameuse croissance verte ne sont pas sur le vieux continent.

A un moment où nos politiques pensent déjà aux politiques de relance post crise Covid-19, nous demandons avec insistance que l’on donne un avantage significatif aux activités qui tout à la fois procurent des emplois en France et en Europe et qui améliorent notre balance commerciale.

Que des marchés concurrentiels purs et parfaits ne soient pas contraints par des barrières douanières, admettons, mais que des activités soient soutenues massivement par des aides publiques qui vont pour une bonne partie alimenter les économies hors d’Europe, c’est de la naïveté ou de l’amateurisme.

Nous espérons que les choix qui sont faits pour la transition énergétique ne sont pas la conséquence de la défense d’intérêts privés.

Une réflexion au sujet de « L’effet de la crise sanitaire mondiale sur l’un des leaders français des énergies renouvelables. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s