Et c’est reparti, le débat sur la transition énergétique se cristallise à nouveau sur la question du nucléaire

Nabil Wakim du Monde nous a informé hier sur les intentions du gouvernement concernant la construction à venir de 6 réacteurs nucléaires de nouvelle génération (EPR ou évolution).

wakimnabil

Il est clair qu’avec une telle intention, le gouvernement met les pieds dans le plat. Pour avoir eu l’occasion d’échanger avec des représentants de l’état, il est acquis que l’exécutif s’oblige à prévoir (c’est l’art de gouverner) nos besoins énergétiques et veut ainsi éviter les situations critiques sur le système électrique. Très concrètement, le gouvernement est conscient de la nécessité de disposer d’un parc de production pilotable c’est à dire capable de produire l’électricité dont on a besoin quel que soit le jour, l’heure avec ou sans vent et ensoleillement.

C’est donc par la construction de nouveaux réacteurs nucléaires que le gouvernement français répond à cette exigence de moyens pilotables. L’Allemagne a de son côté fait le choix du lignite, du charbon ou du gaz. L’Italie est de son côté massivement sur l’emploi du gaz.

Tout cela étant dit, la transition énergétique si on considère qu’elle doit contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique passe par deux intentions :

  • consommer moins d’énergie
  • consommer une énergie décarbonnée

Et c’est bien dans cet ordre que nous devons le considérer. La France a massivement décarbonné son électricité, elle rend donc pertinente toute mutation vers une électrification des usages. C’est typiquement le cas pour la mobilité qui, si on cherche à la faire évoluer vers des véhicules électriques, permettra de réduire significativement les émissions de CO2 … en France. L’Allemagne ou la Pologne, au contraire, qui font tourner leurs centrales électriques avec du charbon ou du gaz n’ont aucun intérêt environnemental à motoriser des voitures avec une électricité issue des fossiles.

Or, depuis la parution de cet article, les réseaux sociaux sont monopolisés par les ONG (Greenpeace, NégaWatt…) ainsi que par Europe Ecologie Les Verts et La France Insoumise. On y lit que cette décision empêche une transition énergétique qui aurait coûté moins chère que 6 EPRs. En substance, tout ce petit monde nous dit que la transition énergétique est « foutue » à cause du projet de construction de ces 6 EPRs.

Et c’est reparti.

Pendant que le réchauffement climatique devient de plus en plus visible – j’étais il y a quelques semaines dans le massif du Mont Blanc côté italien, les glaciers fondent à grande vitesse – on a encore des lobbyistes qui se battent contre le nucléaire.

Qu’il soit pertinent de ne pas être trop nucléaire, c’est le bon sens mais qu’on jette l’opprobre sur une technologie que même le GIEC recommande… on devient coupable.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s