L’ONU nous rappelle les priorités dans la lutte contre le réchauffement climatique. Et on serait bien avisé de s’en inspirer.

Le secrétaire général de l’ONU – Antonio Guterres – a présenté dans la perspective du Sommet « Action Climat » de septembre 2019 les 3 leviers que l’ONU souhaite activer pour lutter contre le réchauffement climatique.

Comme nous l’indique le journal La Croix, ces 3 domaines à privilégier sont :

  • La maitrise de la consommation d’énergie
  • La consommation alimentaire
  • La réduction des déplacements

image1170x530cropped.jpg

Pour le premier sujet, l’ONU souligne que le charbon reste une source d’énergie encore largement utilisée pour la production de l’électricité avec une contribution à hauteur de 40 %. Et en corolaire, l’ONU explique les difficultés de la transition du charbon vers des modes de production moins polluants. L’ONU a également insisté sur les limites de chacun de ces modes de production alternatifs avec le gaz qui n’en est pas vraiment un, le nucléaire qui a d’autres inconvénients et enfin les énergies renouvelables qui nécessitent des compléments en stockage encore loin d’être disponibles.

La seule réponse pertinente pour l’ONU est donc de réduire les consommations d’énergie en priorité.

 

Pour le second point, l’ONU précise que l’agriculture et l’exploitation forestière représente 23% des émissions de gaz à effet de serre dues à l’être humain – dont la population croit sans discontinuer.

L’ONU pointe deux actions prioritaires, une alimentation moins carnée et une lutte beaucoup plus efficace contre le gaspillage. S’agissant du gaspillage, l’ONU pointe un niveau de gâchis à hauteur de 30% du total des aliments produits !!!

 

Pour le dernier point, l’ONU prend d’abord en compte le fait que les déplacements sont quasiment le seul domaine où les consommations d’énergie sont structurellement en hausse, année après année.

Elle reconnait ensuite que le changement dans les habitudes de déplacement est très difficile à engager.

Partant, l’ONU recommande de repenser l’organisation de l’espace afin de réduire les besoins en déplacement. Elle suggère ensuite de privilégier plus encore les déplacements collectifs et le télétravail.

 

La récente prise de parole d’Antonio Gutteres a ainsi le mérite de clarifier les priorités pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique… mais force est de constater que ce ne sont pas les sujets mis en avant en France. On reste encore massivement « pollué » dans nos réflexions par l’obsession sur le mix de production de l’électricité : nucléaire versus renouvelables … qui sont tous les deux identifiés comme bas carbone par l’ONU. Toute cette énergie dépensée sur ce débat Nucléaire/Renouvelables n’est malheureusement pas utilisée pour traiter les recommandations de l’ONU.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s