Les espoirs et les déconvenues des projets dans les Energies Renouvelables.

La transition énergétique qui recouvre un objectif évident de réduction de nos émissions de CO2 mais qui impose aussi de réduire la part du nucléaire n’est pas un long fleuve tranquille.

C’est à l’évidence aussi beaucoup d’argent. Lors des dernières auditions à l’assemblée nationale, Jacques Percebois nous en donne quelques éléments chiffrés.

Et quand on parle d’énergies renouvelables et de grandes entreprises, on parle inéluctablement d’argent. Et General Electric ne fait pas du tout exception.

 

Or, le déploiement de parcs éoliens offshore ne rassure pas General Electric sur le rendement de l’opération. Pourtant, le projet semblait bien ficelé avec des aides publiques « considérables » (tel que le rapporte Le Monde) et un état clairement engagé dans le développement de l’éolien offshore.

parc2

Mais si les productions éolienne et photovoltaïque se développent, elles sont de moins en moins rentables pour les investisseurs. En effet, la CRE a choisi de privilégier le développement des parcs de renouvelables par appels d’offres plutôt que par du rachat des MWh à prix garantis ce qui ampute la rentabilité des projets.

Finalement, l’état a fait le choix de se tourner vers Siemens-Gamesa, le top leader du marché avec General Electric. Pas sûr que les prix baissent avec une situation de quasi monopole de Siemens Gamesa.

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s