Des signaux faibles sur l’évolution du business model d’EDF avec Mediapart

Le journal MEDIAPART a publié hier une longue analyse de prises de position de la CRE sur l’évolution de l’accès au nucléaire historique régulé (ARENH).

L’idée de base de Mediapart est, comme le titre l’indique, d’accuser les autorités publiques de privatiser la rente nucléaire avec l’ensemble des forces en présences, politiques et administratives. En l’espèce, Médiapart indique que la CRE dans sa gestion du mécanisme de l’ARENH (Accès Régulé à l’Energie Nucléaire Historique) « décide de son propre chef de désintégrer le service public de l’électricité ».

arenh.jpg

Notre analyse est un peu différente même si la succession des décisions sur la politique énergétique, l’organisation du marché et sa régulation conduisent clairement à mettre à mal le service public de l’électricité.

En fait, la CRE semble prendre des décisions qui tendent à rendre viable le mécanisme de l’ARENH. Autrement dit, le mécanisme de l’ARENH est tellement « tordu », tellement biaisé, que le maintien d’une idée de service public est rendue très difficile.

L’ARENH, c’est permettre aux fournisseurs autres qu’EDF de profiter de la production nucléaire de ce même EDF, à un prix d’accès terriblement intéressant, pour finalement concurrencer EDF. Comme si on avait obligé TOTAL a vendre aux grandes surfaces ses produits pétroliers à perte…

On peut souligner également que ceux qui profitent de l’ARENH disposent d’une production d’électricité sans prendre le moindre risque industriel… magique.

 

Donc, la CRE s’engage dans ce cadre réglementaire fixé par le législateur français avec la bénédiction de la Commission Européenne (dont l’obsession est de développer la concurrence face à EDF – qu’il bénéficie ou non aux consommateurs).

Nous n’allons pas rentrer dans l’analyse détaillée que produit Médiapart sur les règles d’attribution de l’ARENH et sur la place de chacun dans le processus. Par contre, ce que l’on peut percevoir, c’est que la CRE va dans le sens d’un « TAPN », acronyme à nous signifiant Tarif d’Accès à la Production Nucléaire. La CRE fait le choix d’adapter les prix du tarif régulé en fonction de la demande formulée sur l’ARENH.

La CRE va nous semble-t-il dans le sens de cette volonté de l’exécutif qui se fait de plus en plus claire : réguler la production nucléaire et en donner l’accès sans discrimination au marché.

Mediapart nous indique donc qu’on va vers la « sanctuarisation » du nucléaire [peur-êtrte par une nationalisation de l’activité] et d’un accès à sa production à des prix qui ne seraient plus fixes mais bien corrélés aux marchés.

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s