Il faudrait mettre un peu d’ordre, de cohérence et de contrôle des dépenses dans les agences et autres institutions de l’état

La plupart des organismes d’état ont pris la plume pour nous éclairer, nous citoyens plutôt dans l’ignorance, sur la transition énergétique qui doit s’engager.

Soyons très clair, elle doit s’engager même si, comme nous le rappelons souvent, la transition énergétique n’est toujours pas clairement définie.

Pour autant, je vous propose quelques recommandations émises par ces agences.

Le CESE (Conseil Economique, Social et Environnemental) – qui est une chambre et pas un service de l’état… – nous dit qu’il faut décentraliser rapidement la gestion du système électrique.

La Cour des Comptes nous alerte sur les dépenses croissantes affectées au développement des énergies renouvelables.

L’ADEME qui nous affirme que la France peut disposer d’un mix électrique 100% renouvelables en 2060.

Le ministère avec De Rugy qui rappelle que sans le nucléaire, la sécurité du système électrique n’est plus garantie.

Tout dernièrement encore, c’est l’Académie des Technologies, établissement public administratif national placé sous la tutelle du ministre chargé de la recherche, qui nous dit que l’ADEME, établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) placé sous la tutelle des ministères de la Transition écologique et solidaire, et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, n’a pas fait la démonstration scientifique de son scénario 100% électricité renouvelable.

Et nous n’évoquerons pas le texte de la PPE qui a au moins le mérite d’appréhender l’avenir avec pragmatisme et sans certitudes abusives.

Pour autant, nous soulignons ici le risque de perception voire d’une réalité sur des travaux peut-être conséquents qui vont dans « tous les sens », qui se contredisent parfois et qui donne le sentiment chez beaucoup de nos concitoyens que cette transition énergétique tant réclamée n’est qu’un débat de politique « politicienne ». Chacun défend sont pré carré, ses intérêts, pas l’intérêt général a priori.

On en vient parfois à regretter le ministère du plan. L’investissement est tellement structurant pour la transition énergétique qu’il est préférable d’observer ce que font les autres et de constater l’évolution de ce qu’on a fait.

 

 

2 réflexions au sujet de « Il faudrait mettre un peu d’ordre, de cohérence et de contrôle des dépenses dans les agences et autres institutions de l’état »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s