Alors qu’il prépare son départ de la Commission de Régulation de l’Energie, nous rendons hommage à Jean-François Carenco.

La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) est un acteur essentiel, puissant pour définir le présent et l’avenir de notre système énergétique, électrique en particulier. Et les pouvoirs de la CRE s’accroissent.

En corolaire de ce pouvoir, les pressions que subit la CRE sont de plus en plus fortes. Rappelons simplement que l’état (et le président l’a rappelé lors de sa conférence de presse sur la PPE)  dépense chaque année 4 à 5 milliards d’Euros en soutien de la transition énergétique. Avec de telles sommes, récurrentes, nul doute que les lobbys sont nombreux et sont à la manœuvre.

Mais vu de notre fenêtre, observateur indépendant et qui n’a aucun intérêt financier dans cette affaire, la CRE progresse, se bonifie et elle le doit très certainement pour beaucoup à Jean-François Carenco.

Pour ceux qui ont eu la chance de l’entendre au congrès de l’UFE, dans le cadre du Comité Prospective de la CRE ou lors d’auditions par le parlement, Jean-François Carenco est soucieux du bien commun, de la performance du système énergétique pour la France et il n’oublie pas les citoyens en situation de précarité énergétique.

De plus, il a très clairement intégré dans son mandat la question qui nous tient à coeur de la solidarité entre les territoires et de sa traduction, la péréquation tarifaire.

Sur ces grandes questions qui font l’équilibre du système électrique français, nous tirons un coup de chapeau à monsieur le « Préfet » Carenco.

Mais il a également fait évoluer la Commission. En effet, la CRE avait une tendance forte à appréhender son rôle de régulateur selon la méthode de correction des écarts. En clair, elle observait ce qui avait plus ou bien fonctionné et elle corrigeait. Elle pilotait son activité avec le regard essentiellement tourné vers le rétroviseur.

Et très peu de temps après sa nomination, Jean-François Carenco a décidé de mettre en place le « Comité Prospective de la CRE ». Ce Comité a essentiellement pour contribution de donner à la CRE les moyens de regarder devant et de le faire du mieux possible avec ce Comité qui réunit beaucoup d’experts.

Nous sommes donc vraiment satisfaits des inflexions qu’a amené monsieur Carenco dans les rôles de la CRE et s’il décidait in fine de rester à ce poste de président, nous en serions pleinement satisfaits.

A un natif d’Aquitaine …

7078351893b513b65577cddbee398

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s