Quand les investissements dans l’hydroélectricité sont bloqués par la réglementation européenne

La Commission européenne a décidé que la France doit mettre en concurrence la gestion des ouvrages hydroélectrique et qu’EDF ne doit pas être en position dominante sur cette activité.

 

Or, le processus est long, complexe et pas forcément souhaité par les parties prenantes (EDF évidemment mais aussi les collectivités, le monde agricole et les citoyens).

Le site d’information Bloomberg nous indique qu’à date, tous les investissements sont bloqués car les acteurs attendent de connaître l’issue des appels d’offres exigés par l’Europe. Il est en effet compréhensible qu’EDF ou tout autre gestionnaire ne va pas engager des investissements avec le risque de voir un concurrent récupérer la gestion d’un barrage modernisé.

L’un des investissements les plus utiles pour la transition énergétique concerne les STEP, les stations de transfert d’énergie par pompage.

Une STEP permet avec une bonne performance économique de stocker de l’électricité. Avec le développement des énergies renouvelables, les besoins de stockage sont essentiels.

Le site Bloomberg nous indique surtout que la France a identifié 2 GW de puissance de stockage ce qui est très significatif mais que les procédures engagées par l’Europe rend impossible l’engagement des acteurs industriels intéressés.

Dommage que l’intérêt général ne soit pas systématiquement la priorité… surtout que là, ce sont les règles de la concurrence qui sont mises en priorité.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s