Une reprise en fanfare avec le départ de N. Hulot et ses déclarations très … radicales

Le très bientôt ex-ministre de la transition écologique a pointé dès le début de son interview les risques majeurs liés au réchauffement climatique, à l’affaiblissement de la biodiversité et à l’épuisement des ressources.

Ces sujets sont essentiels à n’en pas douter et nous nous engageons clairement dans l’action pour préserver notre avenir à tous.

Mais le discours de Nicolas Hulot semble parfois mettre l’idéologie au-dessus de ces grands enjeux.

Quand l’ex ministre nous dit à juste titre que nous n’avons pas réduit nos émissions de gaz à effet de serre, il ne dit rien sur l’abandon du ferroutage ou sur le remplacement des 2,6 millions de foyers environ chauffés au fioul.

Sur ces deux sujets, les impacts sur le réchauffement climatique sont réels et sont majeurs.

Mais à écouter l’ex-ministre Hulot, qui nous dit cela dès la fin de l’explication de sa démission, le problème (premier cité) est cette folie inutile qu’est le nucléaire…

Arrêtons-nous là un instant.

Folie, on peut entendre cette appréciation des choses de la part de Nicolas Hulot. Le nucléaire est potentiellement très dangereux, il l’est évidemment dans sa dimension militaire mais il l’est aussi au regard des accidents de Tchernobyl et de Fukushima et il l’est aussi face au risque terroriste. Il serait donc évidemment souhaitable de s’en passer et éviter les déchets qu’il produit.

Inutile, là on revient malheureusement dans l’idéologie. Notre approche est clairement au service de l’environnement mais avec tout le pragmatisme qui s’impose. L’Allemagne a décidé de se passer du nucléaire avec environ 300 milliards d’Euros de dépenses publiques au service des énergies renouvelables. Et l’Allemagne a remplacé l’essentiel de l’énergie nucléaire par du thermique classique (charbon et gaz). Les émissions de CO2 en Allemagne baissent à peine et représentent 23% du total émis en Europe. L’Allemagne est l’un des pays développés qui a la pire performance sur la protection du climat et c’est le pays qui a le plus investi dans la transition énergétique.

Pourquoi Nicolas Hulot ne prend pas en compte cette réalité ?

Le monde a doublé sa capacité de production d’électricité à partir du charbon depuis l’an 2000 (après le protocole de Kyoto !). 1000 GW de centrale acentrale charbonu charbon ont été installés sur cette période. 1000 réacteurs nucléaires environ. On a ici les centrales  au charbon construites.

(Je) ne suis pas un pro-nucléaire, promis, mais comme la CFDT dans son ensemble, nous souhaitons à chaque fois réconcilier les enjeux avec les contraintes.

L’énergie nucléaire n’a évidemment pas vocation à perdurer. Le stockage (en espérant qu’il soit respectueux de l’environnement) ainsi que la sobriété énergétique auront sans aucun doute, le jour venu, changé la donne. Mais à court-moyen terme, le nucléaire a encore cette vertu d’être décarboné.

Beaucoup de spécialistes, pas des militants d’ONG prisonniers d’idéologies, nous disent chiffres à l’appui que les principales sources d’émissions de CO2 sont le transport et le logement. Pas la production d’électricité. Et Nicolas Hulot passe dans quasiment la même minute de l’urgence climatique à la folie inutile qu’est le nucléaire. Pas très rationnel.

Pourquoi n’a-t-il pas lors du débat sur la SNCF décidé de monter au créneau sur le ferroutage ?

Pourquoi, alors que la question lui a été posée, ne s’est-il pas engagé dans la fin programmée du chauffage au fioul ?

Une rapide anecdote, lors d’une récente rencontre organisée par l’Union Européenne, j’ai dit à mes interlocuteurs étrangers que nous avions encore 2,6 millions de foyers chauffés au fioul, ils ont cru à une « fake news ». C’est un non sens de voir un ministère aussi engagé dans l’action contre le réchauffement climatique et ne rien faire de plus pour mettre fin à cette folie (chauffer une maison avec du pétrole) inutile (c’est très simple de passer ou au gaz si c’est possible ou sur une pompe à chaleur).

En conclusion, nous vous invitons à revoir cette vidéo où s’opposent l’idéologie politique et le pragmatisme scientifique. Eloquent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s