L’énergie électrique : quel est son prix ?

A quelques semaines de la conclusion du débat sur la PPE (Programmation Pluriannuelle de l’Energie), à après un échange d’une grande richesse avec Jacques Percebois, professeur émérite et tellement méritant, je pense utile de poser cette question :

Quel est le vrai prix, ou le coût ou même la valeur de l’électricité ?

image2_18

De nombreux spécialistes de la transition énergétique, qu’ils représentent négawatt, ou eux-mêmes comme Denis Baupin ou ses collègues, nous expliquent avec beaucoup d’ardeur que ça y est, on va passer au 100 % renouvelable parce que le photovoltaïque ou l’éolien sont maintenant moins cher que le nucléaire ou le thermique. Les mêmes nous disent que la chose est définitivement engagée puisque la part des énergies renouvelables dans le mix électrique européen ne cesse de croitre.

Prenons ainsi comme hypothèses celles de l’ADEME, dans son document de référence « Couts des énergies renouvelables » mais plus encore la publication la plus récente issue du Conseil Economique, Sociale et Environnemental intitulée « Comment accélérer la transition énergétique » :

  • l’éolien et le photovoltaïque disposent de prix de rachat aujourd’hui entre 60 et 80 €/MWh [page 70 et 71 du rapport] et 50 €/MWh selon l’Ademe dans sa contribution à la PPE
  • le nucléaire serait lui entre 42 €/MWh [ARENH] et 90 €/MWh comme retenu par la Cour des Comptes pour l’EPR
  • le thermique classique qui se situe autour de 70 à 80 €/MWh avec une nécessaire prise en compte du prix du CO2

Tous ces chiffres sont massivement communiqués dans les médias, dans les colloques ainsi qu’à l’Assemblée Nationale ou au Sénat.

Pour prendre un peu de recul sur la question ainsi posée, commençons par considérer deux situations extrêmes mais parfaitement réalistes.

La première apparente à la situation française d’il y a quelques années, quand le renouvelable avait une place confidentielle dans le mix. Les prix de l’électricité étaient alors très stable, autour de 50 €/MWh sans grandes variations. Dans ces conditions, il était facile de vendre son électricité renouvelable (à des prix garantis) et sans que cela ne modifie en rien le marché.

La seconde situation correspond à la situation allemande ou, encore plus caricaturale, la région Occitanie qui ambitionne d’être la première région européenne 100% renouvelable. Dans ce cas de figure, si il a abondance de vent et de soleil, nul doute que l’électricité sera abondante puisque le parc repose pour l’essentiel sur du photovoltaïque et de l’éolien. Et avec une telle abondance, les prix vont évidemment être très compétitif -nous rappelons que l’électricité se stocke très difficilement. Les prix vont d’ailleurs probablement être négatifs comme on le voit souvent en Allemagne et en Espagne … et parfois en France. A l’inverse, quand on n’a pas de vent et pas de soleil, ce qui peut évidemment arriver, même en Occitanie, quel peut bien être le prix de cette électricité qu’on ne peut à peine produire ? Forcément très très élevé. Comme l’avait dit François Soult (haut fonctionnaire sous alias), le prix du MWh marginal, celui qui permet de maintenir l’équilibre du réseau est quasiment infini.

Vous le comprendrez aisément, dire qu’un produit comme l’électricité est à tel ou tel prix, ou bien que cette électricité est moins chère que telle autre équivaut à dire que le kilo d’asperges est à 5 euros sans jamais préciser le lieu et le moment dans l’année.

Il faut de notre point de vue sortir des caricatures et ne pas parler d’UN prix de l’électricité mais plutôt d’un prix donné dans un contexte donné. Et pour finir, le coût en tant que tel n’a pas d’intérêt pour le consommateur ou pour le citoyen. Le coût est la préoccupation de l’investisseur et de l’industriel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s