La politique ne peut s’affranchir de la réalité physique … n’en déplaise aux élus.

Il y a quelques jours, le député Lambert débattait avec Jean-Marc Jancovici et Jacques Percebois sur la transition énergétique en général et sur l’éolien off-shore en particulier.

Et, après l’exposé de Jean-Marc Janvovici, avec sa traditionnelle faconde, sur notamment les réalités basiques du problème de l’intermittence de l’éolien, le député Lambert nous expliqua qu’il faut avoir une vision politique de la question et pas une approche technique. Même Yves Calvi a jugé l’argument bien faible.eoliennes-a-tout-prix

Reconnaissons cependant que l’activité de monsieur Lambert pourrait résoudre le problème de l’intermittence de l’éolien tant il pourrait envoyer du vent dans les pales.

Plus largement, l’Allemagne nous donne un exemple plus global de l’aveuglement politique.

L’EnergieWende (la politique de transition énergétique allemande) a absorbé environ 350 milliards d’Euros et tout récemment, la commission de suivi de l’EnergieWende nommée par le gouvernement nous explique que l’Allemagne n’atteindra pas, loin s’en faut, ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Pire, les émissions de CO2 ont augmenté entre 2014 et 2017, de très très peu mais c’est un signal assez terrible. Autant d’argent pour ça…

Et selon de nombreux observateurs, le gouvernement allemand n’a pas encore compris la situation concrète de la transition énergétique en Allemagne.

C’est un peu comme la Loi de Transition Energétique , qu’on aurait pu appeler Loi Royal, qui a décidé que l’on devait passer de 78% à 50% de nucléaire dans le mix électrique entre 2015 et 2025. Déjà là, on aurait pu nous dire que c’est un choix politique et que les questions techniques de mise à l’arrêt des réacteurs ou de construction de nouveaux moyens de production (sauf à considérer que les pays voisins disposent de surplus d’électricité pile au moment où nous en avons besoin) ne sont que des arguties techniques.

J’entendais récemment quelqu’un me dire que le miracle de la transition énergétique risquait de tourner au cauchemar… Je pense en effet que les politiques dogmatiques (notamment le dogme anti-nucléaire mais pas que), que les lobbys très mercantiles, nous amènent à devoir payer une facture très salée et que, pire encore, les émissions de CO2 ne baissent pas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s