Détaillons le mécanisme de capacité dans le marché de l’électricité

Après la matinale d’hier sur la situation Belge avec la fermeture programmée des centrales nucléaires, on nous a interrogé sur le marché de capacité que nous évoquions succinctement.

L’introduction du marché de capacité est à relier directement au développement des moyens de production non prédictibles et intermittents [difficile de savoir à l’avance ce que produiront les éoliennes et les panneaux photovoltaïques].

Le responsable de l’équilibre du système électrique [la consommation doit être égale à tout moment à la production … et vice versa] qu’est RTE en France a proposé un dispositif qui oblige chaque fournisseur (EDF, Engie, Total, etc.) à disposer ou de capacité de production ou bien de capacité d’effacement (en fait, on parle de marché de capacité mais c’est un marché de capacité ET d’effacement) en fonction de leurs parts de marché.

Ces capacités font en fait l’objet d’un marché. Un opérateur d’effacement peut ainsi vendre ses capacités d’effacement à un commercialisateur d’électricité ce qui permet à ce dernier de disposer des capacités qui lui sont imposées.

On peut noter que cette obligation ne porte pas sur les opérateurs de moyens éoliens ou photovoltaïques alors qu’ils sont à l’origine du besoin. C’est en fait l’ensemble des consommateurs qui finance ce besoin de capacité car la capacité a un coût qui est répercuté dans le prix du kWh, de tous les kWh.

Pour ceux qui le souhaitent, la délibération de la CRE.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s