La 11ème question traite de la décentralisaiton

La question :

À votre avis, dans la conduite des politiques énergétiques, les régions et les collectivités territoriales devraient-elles avoir un poids :

  • plus important
  • moins important
  • sans opinion

C’est un des grands sujets du moment. La Commission Européenne avec le 4ème Paquet Energie, la France avec les lois MAPTAM, NOTRE et d’autres à venir, le CESE récemment, beaucoup militent pour une décentralisation de la politique énergétique.

C’est sans doute dans les mots que l’essentiel se trouve. A cette question posée dans le cadre de la PPE, l’immense majorité de nos concitoyens dira certainement qu’il faut plus de poids donnés aux collectivités locales. Et ils ont raisons, il faut plus de poids du local dans les choix politiques.

Mais la politique énergétique n’est pas le système énergétique.

Que l’on parle du gaz naturel ou de l’électricité, à ce jour, on ne consomme pas localement ce qui est produit localement. Pour le gaz, il nous arrive soit sur un terminal méthanier (3 sites en France, Dunkerque, Fos sur Mer et Montoir de Bretagne) soit par gazoduc (3 points d’entrée en France), autant dire qu’il n’y a rien de local dans le gaz naturel.

Pour l’électricité, là où se passe le débat, on peut imaginer produire localement, avec de l’éolien et du photovoltaïque, et consommer cette production sur place. Or, on l’a tellement rabâché dans cette matinale, l’électricité ne se stocke pas et il faut produire exactement ce que l’on consomme et réciproquement il faut consommer en temps réel toute la production injectée sur le réseau.

Le bénéfice majeur d’un système comme le nôtre, interconnecté, à la surface géographique très large, c’est de profiter du foisonnement sur les consommations et sur les productions. C’est mathématique, plus il y a de consommateurs et de producteurs, plus on sera en capacité de trouver un équilibre pour le système électrique. A l’inverse, et on peut raisonner par l’absurde en imaginant un système électrique fait d’autant de systèmes indépendants que de foyers, on ne peut disposer d’énergie que quand on peut la produire soit même. Nous avions évoqué l’exemple de l’île de Hiero aux Açores pour montrer les limites d’un système où chaque collectivité serait à considérer comme une ile.

De notre point de vue, il faut donner aux collectivités les possibilités de mettre à profit les avantages de leur territoire mais il faut également conserver tout ce qui fait le bénéfice d’un système interconnecté et solidaire. En ce domaine, on est clairement plus fort, plus efficient, à plusieurs que seul.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s