Encore un mot sur la COP 23 et le paradoxe entre le discours « bas carbone » et l’augmentation réelle de la production de dioxyde de carbone.

La COP 23 a, pour la France comme pour d’autres pays européens, provoqué l’engagement de sortir le charbon du mix de production  électrique pour 2030 (voire beaucoup plus vite pour la France entre autre).

Le problème est que dans le même temps, certains pays, asiatiques particulièrement, on annoncé qu’ils allaient recourir encore plus à cette solution. Au final, les chiffres annoncés font que la consommation mondiale de charbon va continuer à augmenter et ce de façon significative.

On est en fait dans ce paradoxe qu’on appellera « allemand » où plus on développe les énergies renouvelables  notamment éoliennes, plus on a recours au charbon pour compenser l’intermittence. Le charbon est en effet bon marché, souple pour produire l’électricité et très facile à stocker.

C’est d’ailleurs à cause de ce paradoxe allemand que la recherche d’une coalition de gouvernement par madame Merkel a échoué le week end dernier.

Il va falloir aller au delà d’une réflexion binaire, manichéenne, pour sortir de ce paradoxe. Une rupture technologique sur le stockage de l’électricité serait la bienvenue.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s