La Norvège et la Chine se donnent des ambitions très « COP 21 »

La Norvège tout d’abord qui vient de prendre des décisions très structurantes sur sa politique énergétique.

La population norvégienne est très perturbée par sa contribution au réchauffement climatique relativement à sa production d’hydrocarbure [ la Norvège est le 7ème producteur d’hydrocarbure au monde ].

Un peu comme le montre la fiction norvégienne « Occupied », la population est de plus en plus contrariée par l’impact de la production d’hydrocarbure du pays sur le réchauffement climatique. La population et ses représentants veulent donc fortement s’engager dans des modes de consommation bas-carbone.

La Norvège a donc décidé d’interdire tout mode de chauffage domestique au fioul dès 2020. Cela réduira sensiblement les émissions de CO2 même si le gaz naturel sera une alternative au chauffage au fioul en plus du chauffage électrique (avec une électricité issue des énergies renouvelables selon l’état norvégien).

De plus, sans que la décision ne soit prise formellement, la Norvège souhaite interdire la commercialisation des voitures à diesel et essence dès 2025.

La Norvège a du pétrole, du gaz, elle a aussi une production significative d’hydro-électricité et elle compte développer l’éolien pour faire face à cette transition énergétique très ambitieuse.

De son côté, la Chine, premier marché automobile au monde veut s’engager dans une profonde transformation. Elle prendrait ainsi la voie que la France a présenté d’interdire toute commercialisation de véhicule à moteur thermique et à énergie fossile d’ici 2040.

La Chine aujourd’hui, c’est presque 30 millions de véhicules vendus par an. Pour engager cette transition, la Chine commencerait par imposer des quotas de véhicules « zéro carbone » pour chaque constructeur présent sur le territoire.

On l’a déjà vu ici, la Chine a pris un virage impressionnant s’agissant de la transition énergétique avec un développement des énergies renouvelables tout aussi impressionnant et des investissement considérables dans les panneaux photovoltaïques de nouvelle génération et surtout dans le stockage de l’électricité.

On le voit, même les pays qui titre un grande partie de leur richesse de l’extraction d’hydrocarbure, même les pays qu’on croyait insensible aux risques environnementaux s’engage dans une transition énergétique volontariste.

Ainsi, indépendamment de toute opinion favorable ou non à ce type de transformation, si des pays comme la Norvège et la Chine s’engage dans cette voie, le monde suivra.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s