Quand l’université de Stanford prend position pour un mix énergétique 100% renouvelables.

Le professeur Mark Jacobson de la célèbre université californienne, deuxième au désormais fameux classement de Shangaï, nous livre une étude très intéressante de ce que pourrait être un mix énergétique 100 % renouvelables pour 139 pays au monde d’ici 2050.

stanford

L’étude de 202 pages est clairement très exhaustive dans ses sources et ses explications. On y trouve des partis-pris et le professeur Jacobson suscite de réelles controverses mais l’étude n’a rien d’incantatoire ou de dogmatique. Elle renvoie d’ailleurs les partisans des énergies nucléaires, à base de charbon ou de gaz et même certains « ayatollahs » du renouvelable à leur propre dogme.

Ce travail à l’approche résolument scientifique est une contribution parmi d’autres au débat profond sur la transition énergétique. Le professeur Jacobson rejette à la fois l’idée de charbon propre ou de gaz propre au sens où ces énergies rejettent en tout état de cause du CO2. Il rejette également l’apport du nucléaire sur la base d’une trop faible souplesse (globalement 15 ans pour construire une centrale – du début à la fin, cf. les EPR) et du risque intrinsèque (cf. Fukushima).

Nous n’avons cependant pas fait l’analyse détaillée de cette contribution mais elle est clairement utile aux débats sur la transition énergétique avec, comme le dit l’auteur, la nécessité de dépasser nos certitudes ou nos croyances d’aujourd’hui.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s