Réchauffement climatique et mix énergétique, quelques surprises

Le Commissariat Général au Développement Durable nous informe tout d’abord d’une réalité objective, la température moyenne en 2017 en France a augmenté sur 1 an de 0,5°C en avril, de 1,5°C en mai et de 2,5°C en juin.

Ces données mesurées sont remarquables et ont des effets tout autant remarquables.

Tout d’abord, derrière ces augmentations significatives de température se cachent des baissent importantes de précipitations. De fait, on a observé une baisse sur un an de 25% de la production d’énergie hydroélectrique.

A l’inverse, les pouvoirs publics nous indiquent que la consommation de charbon pour la production d’électricité a plus que doublé en glissement annuel au deuxième trimestre.

On voit ici que les contraintes de compensations des moyens de production sont complexes. On a souvent évoqué l’intermittence du photovoltaïque et de l’éolien et de la compensation de cette intermittence par le gaz essentiellement. On a également l’intermittence sur d’autres pas de temps de l’hydraulique.

La gestion du mix énergétique est évidemment complexe avec des aléas tels que celui-ci (doublement en un an de la consommation de charbon pour produire de l’électricité !!!).

Il est sans doute utile (monsieur le ministre) de s’engager dans la transition énergétique mais de le faire avec un grand pragmatisme en s’appuyant sur l’ensemble des éléments du mix énergétique…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s