La transition énergétique … pas dans mon jardin

Plus facile de mettre en oeuvre la transition énergétique chez les autres plutôt que chez soi. 

Les anglo-saxons ont un terme pour résumer cette posture qui fait qu’on est pour quelque chose tant qu’elle ne nous impacte pas : NIMBY c’est à dire « not in my backyard » ou dans la langue de Molière, pas dans mon jardin.

L’exemple du Noyonnais est intéressant. Aujourd’hui mardi, le tribunal administratif d’Amiens doit statuer sur l’avenir d’un parc éolien avec 5 unités de production. 

Une autorisation administrative a été accordée à Engie pour construire ce parc en 2014.

Or des recours tant des nouveaux édiles du Noyonnais que des 16 résidents qui s’opposent au projet ont jusqu’à aujourd’hui bloqué la pose de la première pierre.

On a la un exemple de la difficulté croissante de répondre aux intérêts généraux sans que des intérêts particuliers ne bloquent le système. Pas simple.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s